Le Synthédiseur, Synthé d\'Ici et d\'Ailleurs

Le Synthédiseur, Synthé d\'Ici et d\'Ailleurs

La Création Musicale, plaidoirie pour la musique descriptive

A mon sens, avant d'être une technique d'écriture et de restitution de son, la musique doit être un langage porteur d'émotion et libérer l'imagination.

 

Rick Wakeman, Rick Emerson, Ray Manzarek, Klaus Shulze, Edgar Froese, Vangelis, Jean-Michel Jarre, Kraftwerk, Devo, Brian Eno, John Mayall,  Frank Zappa et tant d’autres encore ont contribué à éveiller ma sensibilité musicale. Aujourd’hui encore, ils demeurent pour moi des références incontournables.

Mes préférences musicales couvrent un spectre assez large allant du Blues à la musique expérimentale. Considérant en effet que les courants musicaux ne sont que des repères dans le paysage, je n'hésite pas à redessiner leurs frontières pour oser des mariages improbables ou des rencontres inattendues.

J'affectionne tout particulièrement la musique électronique car, offrant une palette sonore infinie, elle permet de transgresser le convenu et d'explorer d'autres territoires émotionnels.

Mes créations musicales sont réalisées et interprétées à l'aide de deux synthétiseurs ( Yamaha et Roland) ainsi que  différents synthétiseurs virtuels opérés avec un Laboratory 61 et un Factory 32 d'Arturia.

S'agissant des synthétiseurs virtuels (VST et VSTI), l'offre commerciale ainsi que les ressources disponibles en libre utilisation sont pléthoriques. Elles permettent de répondre aux besoins en créativité les plus étendus.

 

Ma musique se veut descriptive voire narrative. J'essaye en effet, par le biais d'ambiances appropriées, de créer chez l'auditeur la perception d'images et le ressenti de situations dont l'identité générale est caractérisable, perçue comme telle par tous, mais dont l'histoire est le fruit de sa seule imagination.

 

La création de mes pièces musicales résulte en régle générale du  processus décrit ci-après.

 

Il m'arrive  d'avoir des inspirations soudaines. Fort de ces fulgurances créatives, je me rue alors sur mes claviers et après quelques réglages pour trouver les bons motifs et leur affecter les réglages adéquats, je joue en totale improvisation en enregistrant au fil de l'eau. Les pistes ainsi enregistrées seront ensuite travaillées et enrichies sur mon Séquenceur Cubase El6 pour donner naissance aux morceaux définitifs. Ce scénario est pour moi le plus euphorisant en raison du fait que la notion de travail est bien souvent absente du processus de production ou tout du moins peu perceptible. La notion de plaisir est à contrario maximale. Il est cependant le scénario le moins fréquent.

La plupart du temps en effet, j'ai recours à un processus beaucoup plus "laborieux" au sens procédurier du terme. Je crée une mélodie, une ligne musicale conductrice, qui va me servir de guide pour réaliser plusieurs enregistrements sur des tonalités diverses et complémentaires. Il est singulier de constater que mon humeur du moment va impacter très fortement la nature, le timbre et l'ambiance générale des musiques crées. J'enregistre ainsi à la volée un grand nombre de lignes musicales qui bien que différentes ont un air de parenté suffisant pour qu'elles puissent par la suite être associées dans un même morceau.

Tous ces enregistrements sont identifiés, caractérisés et "stockés" dans ma sonothèque. Ils attendront patiemment d'être utilisés et de renaître dans dans des créations où leurs caractéristiques pourront être mis à profit.

 

 

J'utilise par ailleurs le logiciel CUBASE EL6 de Steinberg interfaçé avec un ZOOM R24 pour enregistrer et effectuer le montage des différentes pistes.

 

Je vous invite à consulter la rubrique Matériels et Logiciels si vous voulez avoir plus de précision sur ma plateforme technique de travail.

 

 

 

 



25/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres