Le Synthédiseur, Synthé d\'Ici et d\'Ailleurs

Le Synthédiseur, Synthé d\'Ici et d\'Ailleurs

The Lesson

The Lesson

Composition, Syntesizeurs, Text, Mixing and Graphic-Art by Pierre Rosique

The Lesson.jpg

 

 

Texte:

La leçon 

 

Discipulus Baceolus, au Tableau ! Voyons où tu en es de tes tables de multiplication.

Allons y ! Une fois un ?

                Une fois un n’est pas coutume car un suffit.

Suffit à quoi ?

                Cela dépend. A mon bonheur quelquefois, à mon malheur souvent. This one is my joy and la source de tous mes problèmes.

Je vois !

Deux fois un ?

                La vie est mieux ainsi.

Trois fois un ?

                Pourquoi introduire la discorde ? Pour qui ce nœud au bout de la corde ?

Quatre fois un ?

                Le Quatuor, quatre matadors. Ne les réveillez pas. Ils dorment d’un sommeil profond.

Cinq fois un ?

                Quelle insistance ! C’est de l’acharnement. Maîtresse, je n’aime pas ton questionnement. Ton sourire, oui ! Ton silence, aussi !

Six fois un ?

                A condition que, sous réserve que, et encore, assorti d’un peut-être majuscule.

Sept fois un ?

Un pour tous, tous pour un. Unis, comme les sept doigts de la main.

Montre-moi tes mains ! Ah oui, je comprends.

Huit fois un ?

                Nous voilà partis. Les montagnes Russes, les Prusses aussi d’ailleurs. Bref, le gouffre et ses délices, tes yeux et leurs supplices.

Neuf fois un ?

                La nouveauté ultime, en attente dans le couloir de la transition.

Dix fois un ?

L’aberration absolue, la sidération sublime. Je me tue à te le dire, la dissolution est le cheminement parfait. La solution à toutes tes questions.

 

 

Discipulus Baceolus,  to the Board please ! Let us see where you are with your multiplication tables.

Let us go there! Once one?

                Once one is not custom because one is enough.

Is enough for what?

                It depends. In my happiness sometimes, in my misfortune often. This one is my joy and the s all my problems source.

I see! I see! Twice one?

                The life is better so.

Three times one?

Why introduce the discord? For whom this knot at the end of the rope?

Four times one?

                The Quartet, four matadors. Do not wake them. They sleep of a sound sleep.

Five times one?

What an insistence! It is of the doggedness. Mistress, I do not like your questioning. Your smile, yes! Your silence, also!

Six times one?

                Provided that, under the condition that, and still, matched by one maybe in capital letters.

Seven times one?

                One for all, all for one. Unite, as the seven fingers of the hand.

Show me your hands! Ah yes, I understand.

Eight times one?

                Now we're gone. Roller coasters, Prussia also moreover. In brief, the abyss and its delights, your eyes and their tortures.

Nine times one?

                The ultimate novelty, waiting in the transition corridor.

Ten times one?

                The absolute aberration, sublime consternation. I kill me saying it to you, the dissolution is the perfect progress. The solution to all your questions

 

 



01/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres