Le Synthédiseur, Synthé d\'Ici et d\'Ailleurs

Le Synthédiseur, Synthé d\'Ici et d\'Ailleurs

1 - Digital Avenue - Dark Show Cases

1 - Digital Avenue - Dark Show Cases

Composition, Synthesizers, Mixing, Lyrics and Graphic-Art by Pierre Rosique

Featuring Melani Cholie: Singer

1 - Digital Avenue - Dark Show Cases.jpg

 

Lyrics by Pierre Rosique

 

Dark Show Cases

Longues larmes noires

Des zébrures sur mon visage

Ce n’est pas le blanc qui façonne le paysage

C’est le noir de mon âme qui déborde,

Le trop-plein du volcan qui me ronge

Stries noires, barreaux à ma fenêtre.

Je sors, essorer mes peines passées,

Edulcorer les peines à venir.

Déambuler dans la foule sourde,

Flot étranger qui me frôle

Sans jamais me toucher.

Un jeu, qui gagne, qui perd,

Je n’ai jamais le meilleur rôle.

Papillon de nuit attiré par la lumière,

Je me fige devant les vitrines.

Monde désincarné, tout est à vendre,

Même ma vie qui s’affiche ici

Dans la florescence des néons fatigués.

Qui achète, qui vend, pour quels usages.

Cent pas plus loin, autre vitrine, la vie d’un autre,

C’est étrange, comme elle ressemble à la mienne !

Ne serions- nous que des êtres  au clonage imparfait.

Toi, mon semblable. Moi, ton semblable.

Zébrures sur mon visage,

Je suis sur le pied de guerre,

Dans le miroir, mon ennemi.

Ce n’est pas le blanc qui façonne le paysage

C’est le noir de mon âme qui déborde.

 

 

Long black tears
Zebras on my face
It is not white that shapes the landscape
It is the darkness of my soul that overflows,
The too-full volcano that gnaws at me
Black streaks, bars at my window.

I go out, wring my past pains,
To sweeten the pain to come.
Wandering in the deaf crowd,
A foreign stream that borders me
Without ever touching me.

A game, who wins, who loses,
I never get the best part.
Moth attracted by light,
I freeze in front of the windows.

Disembodied world, everything is for sale,
Even my life showing up here
In the florescence of tired neon.
Who buys, who sells, for what uses.

A hundred steps further, another window, another man’s life,
It’s strange how it looks like mine!
We would only be beings with imperfect cloning.
You, my fellow.
I, your fellow.

Stripes on my face,
I’m on the warpath,
In the mirror, my enemy.
It is not white that shapes the landscape
It’s the darkness of my soul that overflows.



03/04/2020
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres